C'est quoi le nitrate ?

Le nitrate, c'est le nom que l'on donne à une molécule (la plus petite partie d'un corps) composée de deux éléments chimiques : l'azote et l'oxygène.

On trouve le nitrate dans le sol et dans l'eau de manière naturelle. C'est normal : il provient de la décomposition (pourrissement) des végétaux et des déjections des êtres vivants.

Le nitrate est indispensable pour que les plantes se développent. Toutes les plantes puisent le nitrate par leurs racines et s'en nourrissent.

À quoi sert le nitrate ?

Les agriculteurs utilisent le nitrate pour fertiliser leurs cultures et prairies afin d’obtenir de bonnes récoltes de céréales (blé, orge, …), de légumes,… et suffisamment de nourriture pour leur bétail.

Ils épandent (appliquent) le nitrate sur le sol sous la forme d'engrais chimiques (engrais minéraux, fabriqués industriellement) ou sous la forme d'engrais de ferme, c'est-à-dire des engrais naturels (engrais organiques) comme du fumier, du lisier ou encore du compost.

Pour mieux comprendre le rôle du nitrate, n'hésitez pas à consulter notre brochure d'information « Eau, Nitrate & Agriculture ».

Fumier et lisier, quelle est la différence ?

Le lisier, c'est un mélange liquide des urines et des excréments d'animaux, en particulier des bovins (vaches, taureaux, veaux,…) et des porcs. Mélangé avec de la paille, cela devient du fumier solide. Le liquide qui s'en écoule s'appelle le purin.

Quand il y a trop de nitrate…

Les problèmes commencent lorsque les engrais (chimiques ou naturels) sont épandus en quantité trop importante par rapport aux besoins des plantes. Ou lorsqu'ils sont appliqués sur les champs et les prairies à de mauvaises périodes de l'année : quand le sol est nu, en automne et en hiver principalement.

Les plantes ne sont alors plus capables d'absorber cette trop grande quantité de nitrate.

Comme le nitrate se dissout (fond) dans l'eau, le sol ne peut pas le retenir. Le nitrate va donc ruisseler vers les rivières, les fleuves, les étangs, les lacs,… ou bien s’infiltrer dans le sol et polluer les nappes souterraines.

Attention ! Les agriculteurs ne sont pas les seuls responsables de cette pollution.
Le nitrate vient également des eaux usées (contenant des déchets comme les eaux des toilettes, de vaisselle, par exemple) produites par les habitants et par les industries. S'il n'existe pas de système valable pour les épurer, ces eaux qui contiennent du nitrate sont rejetées dans les cours d'eau ou dans le sol.

Trop de nitrate a d'abord des conséquences sur les plantes elles-mêmes. Leurs cellules sont trop grosses, étirées (allongées) ou affaiblies, ce qui les rend plus molles, moins résistantes. Cela peut expliquer, par exemple, qu'une culture soit tout à fait couchée après une forte pluie.

Trop de nitrate peut aussi favoriser la prolifération de certaines plantes, comme des orties, des lentilles d'eau, par exemple, au désavantage d'autres. Et quand ces dernières disparaissent, ce sont aussi certains oiseaux, certains insectes dont les papillons qui deviennent rares ou absents.

Que se passe-t-il lorsque le nitrate se retrouve en trop grande quantité dans les rivières, fleuves, lacs,…? 

Quand le nitrate rencontre du phosphate (une autre molécule chimique, contenant du phosphore et de l'oxygène), il peut provoquer le développement d'algues.

Celles-ci consomment l'oxygène de l'eau et tuent d'autres plantes, poissons et autres espèces animales qui en sont privés. On appelle cela l'eutrophisation.

Les mécanismes de l’eutrophisation

Le ruissellement des eaux entraîne des particules de terre ou de matière organique chargées en phosphore et en azote.

Peu à peu, les eaux des ruisseaux et des étangs s’enrichissent en nutriments (phosphore, azote, …).

En présence de chaleur, de lumière et de nutriments (phosphore et azote), les algues se développent abondamment à la surface de l’eau.

La chaleur entraîne naturellement une baisse de l’oxygène contenu dans l’eau.

Progressivement, les algues meurent. Elles se décomposent par des bactéries qui puisent l’oxygène dissout dans l’eau. Cette décomposition forme un dépôt au fond de l’eau, ce qui entraîne une baisse de la qualité de l’eau. L’oxygène dissout dans l’eau se raréfie et n’est alors plus disponible pour les poissons qui à leur tour s’asphyxient.

Source : Plaquette « Caractéristiques du bassin versant de l'étang de Virelles »