Pour les manèges soumis à un permis d’environnement, la législation prévoit qu’ils respectent les conditions intégrales (CI) et sectorielles (CS) liées au secteur équestre. Dans le doute, un exploitant doit consulter son permis d’environnement afin de s’assurer qu’il est conforme à la loi.

D’autre part, certaines conditions (CI et CS) reprises dans le permis d’environnement renvoient aux dispositions du Programme de Gestion Durable de l’Azote (PGDA). Quelles sont-elles ?

Comment stocker ?

Le stockage des engrais liquides (jus d’écoulement des fumières) et eaux usées autres que domestiques doit se faire dans une cuve étanche et sans trop plein.

Le stockage de fumier et de matériaux souillés doit se faire sur une aire bétonnée, étanche avec récolte des jus et ayant une dimension suffisante. La seule exception à cette règle concerne les manèges possédant une piste supérieure à 2000 m². En effet, pour ceux-ci, si les infrastructures le permettent, les matériaux souillés peuvent rester sur la piste.

Seuls les manèges possédant un numéro de producteur agricole peuvent stocker leur fumier au champ, pour autant que le stockage respecte les mêmes conditions que celles appliquées par les agriculteurs (retrouvez ces conditions sur https://protecteau.be/agriculteurs/engrais-de-ferme/stockage-engrais-ferme).

De plus, depuis le 1er janvier 2016, tout exploitant possédant un numéro de producteur et stockant son fumier (au champ ou sur l’exploitation) doit avoir demandé à l’administration une Attestation de Conformité des Infrastructures de Stockage d’Effluents d’Elevage (ACISEE).

Comment exporter ?

Conformément au PGDA, à défaut de valorisation par l’exploitant, et s’ils ne sont pas repris par un collecteur agréé, les effluents produits sur une exploitation doivent faire l’objet d’un contrat d’épandage. Ce contrat peut être établi par voie informatique sur le site de la Wallonie : http://dps.environnement.wallonie.be.

De plus, les CI et CS relatives à la détention d’équidés et aux infrastructures possédant une (des) piste(s) de moins de 2000 m² précisent que l’exploitant doit établir un registre dans lequel sont repris, pour chaque opération d’évacuation d’effluents, la date de l’enlèvement, la quantité enlevée, le type de filière d’évacuation, le nom de la personne procédant à l’évacuation et la destination des effluents.

Pour les exploitations possédant une (des) piste(s) de plus de 2000 m² et produisant plus de 2500 kg d’azote par an (ce qui représente approximativement 50 chevaux entre 200 et 600 kg), les CS relatives au secteur et le PGDA imposent, outre la réalisation du contrat d’épandage, l’envoi avant transport d’une pré-notification du transfert d’effluent auprès de l’administration. Dans les 15 jours qui suivent le transport, l’exploitant doit également réaliser une post-notification. Tout comme le contrat d’épandage, ces deux procédures peuvent être réalisées par voie papier ou par voie informatique via le site de la DPS (http://dps.environnement.wallonie.be).

Regardez ici notre fiche explicative.

Quelle quantité d’azote produite sur l’exploitation ?

Pour calculer la quantité d’azote produite par an sur un site d’élevage, cela dépend du poids des animaux détenus :

  • un cheval de plus de 600 kg produit en moyenne 65 kg d’azote par an
  • un cheval de 200 à 600 kg produit en moyenne 50 kg d’azote par an
  • un cheval de moins de 200 kg produit en moyenne 35 kg d’azote par an.

À titre d’exemple, un manège détenant 39 chevaux de plus de 600 kg produit 2535 kg d’azote par an. Par conséquent, il est dans l’obligation de notifier tout transfert d’effluent auprès de l’administration.

Quatre Arrêtés du Gouvernement Wallon (AGW) publiés au moniteur belge (MB) déterminent des CI et CS abordant le stockage, la manutention et l’exportation de fumier équin :

  • L’AGW déterminant les CI et CS relatives à la détention d’équidés (MB 21/12/2006);
  • L’AGW déterminant les CI et CS relatives aux activités d’élevage ou d’engraissement d’équidés de six mois et plus (MB 22/12/2005);
  • L’AGW déterminant les CI relatives aux installations destinées à l’équitation comportant une/des piste(s) dont la surface totale est inférieure ou égale à 2000 m² (MB 21/12/2006) ;
  • L’AGW déterminant les CS relatives aux installations destinées à l’équitation comportant une ou des piste(s) dont la surface totale est supérieure à 2000 m² (MB 19/09/13).

Ces quatre AGW sont librement consultables sur internet via le Moniteur Belge.